Les Templiers

templiers

L’Ordre du Temple

C’est la seule fondation qui soit d’origine purement militaire et issue de la croisade.

Au XIème siècle, Urbain demande la défense et le secours des chrétiens d’Orient par des expéditions qui devaient conduire les armées au tombeau du Christ.

Ce fût une entreprise de colonisation militaire sous le mobile de la foi chrétienne ; ce qui va élargir le commerce entre l’orient et l’occident.

Le pape engagea donc les chrétiens occidentaux à défendre leurs frères orientaux. Jérusalem devient chrétienne le 15 juillet 1098.

La puissance musulmane décline, c’est l’anarchie, les chrétiens faiblissent et c’est la fondation de l’Ordre des « Chevaliers du Christ » ou » Templiers ».

Admission : les preuves de naissance n’étaient pas obligatoires. Les postulants furent nombreux mais certains frères restèrent en France, dans les secteurs où la main d’œuvre manquait. L’Ordre reçut des biens temporels ; beaucoup se placèrent sous sa protection en apportant des lopins de terres (évêques et prêtres).

En plus de la défense des lieux saints, de la reconquête de la foi chrétienne et de la conduite des pèlerins, la fondation du temple fut faite pour refleurir et ressusciter l’Ordre de La Chevalerie.

Au XIIIème siècle, accroissement du courant Atlantique – Méditerranée, passant par la Rochelle, Cahors et direction La Méditerranée par Montpellier.

Les Commanderies du Temple étaient des lieux d’étapes économiques, ce furent surtout des entrepôts et des centres de circulation d’argent. Ceux sont eux qui établirent les lettres de change qui deviendront les chèques.

Les Templiers à Aigues-Mortes :

On parle de l’existence d’un port situé à Listel qui appartenait aux templiers, il leur servait de base pour l’expédition en terre sainte : les templiers élevaient des chevaux sur le Larzac et les amenaient jusqu’à Aigues-Mortes. Les différentes commanderies et tous le biens matériels furent cédés aux Hospitaliers à la demande du Pape lors de la suppression de l’ordre.

Les Commanderies aux alentours d’Aigues-Mortes :

– Le Daladel

– Saint Jean de la Pinède

– Les Salicots (Listel)

En 1269, Louis IX obtient des Chevaliers du Temple une forêt à l’ouest d’Aigues-Mortes pour agrandir le territoire. Plus tard ils abandonnent une forêt voisine à Philippe III.

En 1270, Louis IX s’installa à la Maison des Templiers à Saint Gilles en attendant l’embarquement.

A Aigues-Mortes, il y avait une maison appartenant aux Hospitaliers pour l’Ordre de Malte (angle des rues Pasteur et Louis Blanc).

Les Hospitaliers étaient coiffés par Le Grand Prieur de Saint Gilles.

Cette Commanderie de Provence existe encore.

En 1307, 45 templiers sont arrêtés, on les enferme dans la Tour de Constance, quelques jours plus tard ils seront transférés à Alès et jugés.

On leur demande de reconnaître leurs erreurs et d’avouer. Ils avouent les plus perfides et inavouables choses et confirment que malgré leur initiation à l’Ordre du Temple ils ont gardé la foi catholique dans leur cœur.

C’est après ces aveux que l’Ordre du Temple convaincu d’avoir commis les crimes les plus énormes, de s’être livré aux plus affreux dérèglements ; voit périr la plupart de ses membres dans les flammes des bûchers, certains sont rendus à la vie civile, d’autres réintègrent l’Hôpital (qui y sera gagnant car il héritera de tous les biens du Temple), seuls ceux qui sont accusés de relapse seront brûlés. L’Ordre du Temple est enfin aboli en 1312 au Conseil de Vienne, dans une session présidée par le Pape Clément V et à laquelle assiste Philippe IV le bel héritier des richesses de l’Ordre.

print

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblr

Ce message est également disponible en : Anglais